Un permis de construire ne peut pas être contesté indéfiniment


Dans un arrêt récent, le Conseil d’Etat précise qu’une autorisation d’urbanisme ne peut pas être attaquée au-delà d’un délai d’un an après son affichage sur le terrain… même si ledit affichage est irrégulier.


Attaquer un permis de construire sept ans après son affichage sur le terrain, et ce, même si le délai de recours contentieux n’a pas encore commencé à courir est impossible.

C’est en substance ce qu’a décidé la Haute juridiction administrative dans une décision du 9 novembre 2018.

Avec ce nouvel arrêt, les juges consacrent l’application de la jurisprudence « Czabaj » aux contentieux des autorisations d’urbanisme.


Etait en cause dans cette affaire un permis de construire délivré en novembre 2007 pour la construction d’une maison individuelle. Le permis a été contesté par des tiers devant le tribunal administratif le 7 avril 2014.


Référence : Le moniteur ; décision du 9 novembre 2018

Posts à l'affiche
Posts à venir
Tenez-vous à jour...
Posts Récents
Archives
Rechercher par Tags
Pas encore de mots-clés.
Retrouvez-nous
  • Facebook Basic Square
  • Twitter Basic Square
  • Google+ Basic Square

 

 

 

 

© 2016 by BtProject.

camille@btproject.fr

37000 TOURS

Mentions légales

Conseils et formations juridiques BtProject.
    This site was designed with the
    .com
    website builder. Create your website today.
    Start Now